Le stylisme fait partie de ces métiers de rêve qui mettent à profit votre passion pour la mode. Bien plus qu’une simple lubie, il permet de vous faire un nom dans ce domaine, et même de créer votre propre marque. Pour y parvenir, il est toutefois important de suivre un parcours bien défini. Comme dans tout secteur d’activité professionnel, il est possible de se spécialiser dans un domaine précis.

Le parcours prérequis pour accéder au monde du stylisme

Beaucoup de personnes peuvent penser que, pour devenir styliste, il suffit d’être à l’affût des nouvelles tendances et d’avoir un sens inné de la mode. Bien évidemment, ces critères sont requis. Toutefois, la meilleure façon de se professionnaliser dans ce domaine est de suivre un cursus spécialisé dans cette filière. En effet, il est plus facile pour un.e diplômé.e d’accéder au monde du travail. Mais, au final, tout dépend des compétences acquises par chacun.e.

De ce fait, vous avez la possibilité d’accéder au métier si vous disposez d’une expérience professionnelle probante. Néanmoins, celle-ci sera idéalement doublée d’une formation certifiée. Si vous êtes intéressé.e par le métier de styliste, la première étape est de viser une école ou une académie enseignant la mode et le design. Votre choix sera particulièrement influencé par la spécialisation envisagée. Comme on peut le voir sur ce site, il existe par exemple des écoles de stylisme spécialisées dans la maille. Les parcours offerts dans ce genre d’établissement ouvrent droit à un diplôme de niveau Bac+2 ou Bac+3. Pour celles et ceux qui veulent poursuivre leurs études dans cette voie, il est possible de décrocher un Master ou un diplôme d’école des arts appliqués.

A voir également  Comment faire pour devenir forgeron ?

Néanmoins, il ne suffit pas de faire des études dans la mode pour devenir un.e bon.ne styliste. La maîtrise des logiciels de conception et de modélisation est aussi indispensable. Il en est de même pour les outils graphiques en tout genre. Par ailleurs, la pratique de langues étrangères, notamment l’anglais, est un atout de taille. Bien qu’elle ne soit pas toujours exigée, elle fera le poids sur votre candidature à l’avenir. Cet apprentissage est aussi un signe d’ambition et de projection de carrière à l’international.Styliste école stylisme formation maille

Il existe de nombreux types de spécialisations dans le domaine du stylisme

Tous les grands créateurs s’accordent à le dire : le stylisme est un monde complexe et très vaste. Il peut être subdivisé en différentes branches qui constituent les principales filières de spécialisation. Bien avant de les découvrir, vous devez comprendre les réels avantages de se spécialiser dans un domaine précis.

Les avantages d’une spécialisation

Beaucoup de personnes pensent que la spécialisation limite les opportunités à saisir. Mais comme le disait Rabelais : « Mieux vaut tête bien faite que tête bien pleine ». Alors, certes, se spécialiser risque de réduire le nombre de services que vous pourrez prendre en charge. Toutefois, c’est la qualité de votre prestation qui primera et la différence se verra automatiquement.

Pour comprendre les atouts de la spécialisation, le domaine de la médecine illustre bien l’image que l’on veut faire passer. En effet, bien qu’un.e généraliste puisse prendre en consultation un large panel de patients.es, il/elle sera moins bien payé.e qu’un.e chirurgien.ne. Le même constat se fait du point de vue de leur visibilité. Cela s’explique par l’investissement réalisé pour aboutir à la spécialisation. En vous focalisant sur un domaine particulier, vous développerez une expertise probante. Voilà pourquoi la plupart des spécialistes pratiquent des tarifs plus élevés.

A voir également  Numéro INE : l'essentiel à savoir

D’un point de vue marketing, la spécialisation facilite le ciblage de vos client.e.s potentiel.le.s. En développant votre propre univers, vous vous démarquez facilement de la concurrence. Votre stratégie se révélera aussi plus captivante, en offrant plus de crédibilité à vos prospects.

Les différentes spécialisations dans le stylisme

D’une manière générale, vous avez le choix entre quatre grands secteurs :

  • le clothing : pour la création d’articles d’habillement (prêt-à-porter pour homme, femme ou enfant, lingerie, sportwear, haute couture, etc.). Dans ce contexte, les options de spécialisation s’affinent en autorisant d’autres disciplines, à l’instar du fashion design, du textile design ou du fashion styling. Par ailleurs, certain.e.s peuvent choisir de ne prendre en charge que la partie création, tandis que d’autres s’attellent aussi à la couture.
  • le footwear : il se focalise sur la conception et/ou la fabrication de chaussures,
  • les accessoires de mode : il comprend les bijoux, les sacs, les chapeaux,
  • le domaine de la beauté : il concerne à la fois la coiffure, le maquillage et l’onglerie.

Pour parvenir à ces différentes spécialisations, il est possible d’entreprendre des études différentes du BEP et CAP aux licences professionnelles et au BTS. Toutefois, les écoles de mode restent la voie incontournable pour s’intégrer dans ce milieu.

Comment savoir quel domaine vous convient le mieux ?

Tout d’abord, il est important de savoir que la rémunération ne suffit pas à orienter votre choix de spécialisation. D’ailleurs, les tendances, tout comme les demandes au niveau du marché, changent au fil du temps. Pour connaître le domaine qui vous convient le mieux, suivez la voie où vous mène vos passions, vos intérêts et vos valeurs. De cette manière, vous avez plus de garanties sur l’aboutissement de votre cursus.

A voir également  Infographiste ou illustrateur : quelles sont les différences ?

Si, à ce stade, les options sont toujours éparpillées, pensez à définir votre projet de carrière. Dans ce contexte, vous êtes amené.e à en juger la pertinence sur le marché (l’employabilité, l’évolution du métier, sa rentabilité) sur le long terme. Encore faut-il savoir si vous garderez le même attrait pour ce domaine de spécialisation d’ici à quelques années !

Quelques conseils pour commencer dans le secteur de la mode

Pendant et après vos études en stylisme, il est de rigueur de mettre en pratique vos acquis à travers un stage professionnel. Ce parcours vous aide à forger vos compétences et à enrichir votre portfolio. Ce dernier matérialise les expériences acquises au cours de votre apprentissage. Le stage est aussi une occasion d’élargir vos contacts pour réseauter avec d’autres professionnel.le.s dans le monde de la mode.

Le stylisme est un domaine très compétitif. Si vous ne parvenez pas encore à accéder à un poste d’entrée de gamme, faites avancer votre carrière en travaillant à votre propre compte. Restez aussi à l’affût des dernières tendances pour être sûr.e que vos connaissances soient toujours à jour.